You are currently viewing Road trip dans le Sud de l’Isaan, la Thaïlande des Khmers

Road trip dans le Sud de l’Isaan, la Thaïlande des Khmers

Roadtrip Sud de l'Isaan, au coeur de l'empire Khmer.

Six semaines après la visite du Nord de cette région, me revoici, prête à explorer le Sud de l’Isaan

Je vous emmène donc avec moi pour un quatrième road trip à la découverte de « la Thaïlande des Khmers ».

Allez, grimpez sur mon scooter (enfin, ce n’est jamais le même, hein…) !

Le programme de ce road trip dans le Sud de l’Isaan

En deux semaines, cette boucle d’environ 2 000 kilomètres nous fait parcourir la voie royale avec ses temples khmers. 

De la nature à profusionune authenticité forteune population locale très accueillante et des sites majeurs classés au patrimoine mondial de l’UNESCO. C’est exactement ce qu’il me faut !

Ok, ce sont les vacances, mais rangez le maillot de bain et oubliez le farniente, ce n’est toujours pas au programme ! Et surtout, l’esprit est le même : intuition et expérience !

Ubon Ratchathani, la ville royale du lotus

Pour les deux premiers jours de ce road trip, c’est Ubon Ratchathani qui nous accueille, sous une chaleur accablante.

Souvent simplement nommée Ubon, son nom complet veut dire « ville royale de la fleur de Lotus ». Fondée à la fin du 18e siècle, elle appartenait auparavant à l’Empire Khmer.

Après le Triangle d’Or en février, nous nous trouvons aux portes du Triangle d’Émeraude, formé par les frontières entre la Thaïlande, le Laos et le Cambodge. Les influences des trois pays sont bien présentes ici.

Des temples magnifiques à Ubon

Si je ne dois en retenir que quelques-uns, les voici :

  • le Wat Thung Si Muang et sa superbe bibliothèque en bois sur pilotis,
  • le Wat Nong Bua, fortement influencé par le temple bouddhiste de Bodh Gaya en Inde,
  • le Wat Ban Na Muang, évoquant la barge royale, dont le porche est un éléphant à trois têtes.
Temple à Ubon Ratchatani

À l’Est de la ville se trouve le parc national de Pha Taem. Il vaut absolument le détour, mais je ne vous en dis pas plus… Soyez patients pour le découvrir, car je me le garde pour le retour sur Ubon à la fin de ce road trip. Ça, c’est du teasing !!! 

Pour l’instant, je pars en direction de l’Ouest de l’Isaan.

Si Saket et son temple au million de bouteilles

Après 1 heure 30 de route, j’arrive à Si Saket, une petite cité dont je fais assez vite le tour. Comme souvent dans l’Isaan, c’est hors des villes que les points d’intérêt se trouvent.

Dans cette province, je visite différents temples khmers intrigants. Je pense à celui de Nong Takian, avec ses 28 statues blanches de Bouddha assis, et l’extravagant Phra That Ruang Rong.

Le plus étonnant, c’est le fameux Wat Lan Khuat. Il fut construit par les moines avec un million et demi de bouteilles en verre recyclées. Du temple aux toilettes, en passant par le Bouddha couché, tout est fait avec des bouteilles de bières. Les capsules ont même servi à faire les mosaïques.

Un accueil inoubliable

Lors de mon premier road trip à Chiang Mai, j’ai rencontré David, un Américain de 70 ans. Habitant à Si Saket, il m’avait proposé de m’accueillir avec sa femme Jeed, une Thaïlandaise, lors de mon passage dans la région. Donc, me voilà !

Ils sont absolument adorables avec moi. Je reste deux jours chez eux à partager instants de vie, repas, apéros, souvenirs et visites.

Jeed and David, if you read me, thanks a lot one more time for your kindness and hospitality !!!

Accueil chaleureux à Sisaket Jeed et David

Surin et Buriram, sur les traces de l’empire Khmer

Les deux jours suivants, je découvre les vestiges magnifiques de cités khmères.

Je m’arrête tout d’abord à Prasat Ban Prasat, un sanctuaire hindou, et à Prasat Sikhoraphum, les plus importantes ruines khmères de l’Isaan, datant du 10e siècle.

Arrivée à Surin, je visite rapidement quelques temples comme le Wat Burapharam, puis le Pilier rouge de la ville. Logée chez Lady Gaga dans une guesthouse à la décoration particulière, je profite du marché nocturne pour dîner. 

Le lendemain, je me dirige vers le centre d’intérêt principal de la région, le Phanom Rung, à 50 kilomètres de Buriram. Plus grand édifice khmer de Thaïlande, il trône au sommet d’un volcan éteint. Construit en 37 ans, il est dédié au dieu hindou Shiva. 

Après une nuit à Buriram, « la ville du bonheur », je découvre le Wat Klang Phra Aram Luang. Moins culturels, mais tout aussi importants pour les locaux, je visite également la Chang Arena, le stade de football autrement appelé le Thunder Castle, et le Chang International Circuit, le circuit auto-moto. Enfin, j’arpente le parc forestier de Khao Kradong, où l’on peut descendre dans le cratère du volcan.

La province de Nakhon Ratchasima

Phimai, l’héritage Khmer par excellence

En ce sixième jour de road trip, me voici à Phimai.

Charmante petite ville, son attrait culturel et historique est fort. Elle fut autrefois une cité fortifiée importante, située sur la route impériale menant au cœur de l’empire khmer.

D’ailleurs, elle abrite un des plus beaux temples en son genre, vestige du 11e siècle, le Prasat Hin Phimai. Il aurait, parait-il, servi de modèle pour le temple d’Angkor

À quelques kilomètres de là, j’admire également un chef-d’œuvre de Dame Nature : le Sai Ngam. C’est plus grand banyan (un genre de figuier) de Thaïlande avec ses 120 mètres de long et ses 55 mètres de large. Il est aussi le plus vieux d’Asie avec ses 350 ans

Sai Ngam

Nakhon Ratchasima, protégée par Thao Suranari

Après une semaine de voyage, je rejoins Nakhon Ratchasima. C’est une des quatre grandes villes de l’Isaan, «le Big Four of Isaan».

Le temps est mitigé, j’en profite pour me reposer et faire un peu de shopping dans le nouveau centre commercial.

Le lendemain, le soleil est de retour, la chaleur étouffante aussi… Le charmant centre-ville est similaire à celui de Chiang Mai, délimité́ par des canaux aménagés. J’y visite des temples (pour changer…) et la célèbre statue de Thao Suranari, la protectrice de la ville

Khon Kaen, dernière ville des Big Four of Isaan

Déjà le neuvième jour et je roule vers le nord en direction de Khon Kaen, dernière ville du «Big Four of Isaan». Pour rappel, j’ai déjà visité les trois autres que sont :

  • Udon Thani (la mer de lotus rouges en février), 
  • Nakhon Ratchasima (l’étape précédente),
  • Ubon Ratchathani (point de départ de ce roadtrip).

Chayaphum, une étape nature

Avant d’y arriver, je fais une étape à Chaiyaphum, à l’Ouest de l’Isaan et finalement au centre de la Thaïlande.

La nature est reine dans cette province, avec plusieurs parcs nationaux et des cascades magnifiques. En cette fin de saison sèche, elles ne sont pas intéressantes. Je fais donc l’impasse et j’en profite pour me reposer, dans mon bungalow au milieu des rizières, et préparer la fin de ce road trip.

Khon Kaen, une ville jeune et décontractée

Le lendemain, me voici donc à Khon Kaen, ville réputée pour son industrie textile de soie.

Khon Kaen offre un environnement universitaire qui en fait une ville accueillante et moderne, en plein développement. Elle propose une multitude d’activités et de divertissements à ses habitants et visiteurs. 

De nombreux temples avec notamment le Phra Mahathat Kaen Nakhon et son impressionnant Stupa de neuf étages et de 80 mètres de hauteur, à côté d’un dinosaure géant !!! D’ailleurs, il y en a d’autres dans la ville… Pourquoi ?

Parce que l’endroit le plus connu de la province est probablement le Phu Wiang National Park, à 60 kilomètres, où l’on peut voir des empreintes et ossements de dinosaures… Je ne l’ai pas visité… Il faut bien que je me laisse des choses à faire si je reviens un jour.

Deux rencontres gigantesques

Roi Et et le plus grand Bouddha debout de Thaïlande

Des bouddhas, on en a déjà vu beaucoup, à travers ces quatre road trips thaïlandais. Vous en avez peut-être marre d’ailleurs, mais, là… je suis obligée !

En effet, ici à Roi Et, se trouve LE PLUS GRAND BOUDDHA DEBOUT de toute la Thaïlande. Situé au Wat Buraphaphiram, Il fait 59 mètres de hauteur !!! Il est magnifique et on le voit de partout, de jour comme de nuit.

J’en profite également pour aller me balader au Somdet Phra Sri Nakharin Park au milieu du lac Phalanchai  et au temple Wat Klang Ming Muang aux magnifiques peintures murales.

Yasonthon et son crapaud géant

Avant d’aller voir mon nouvel ami, je vous conseille de vous faire une pause au village catholique de Ban Song Yae. On y trouve la plus grande église en bois de Thaïlande avec ses 57 mètres de long.

Arrivée à Yasonthon, je découvre sa jolie vieille ville, Ban Singha Tha, avec ses anciennes maisons franco-indochinoises en bois peint. J’ai un peu l’impression de faire un voyage dans le temps. J’y visite également le temple Wat Mahathat avec son Chedi de style laotien et sa fameuse bibliothèque Ho Trai en bois sur pilotis.

Enfin, je me dois d’aller me prendre en photo avec le crapaud géant, l’emblème de la ville. Érigé en 2015, il abrite le le Toad museum (musée du crapaud) sur cinq étages. Il présente l’histoire de Praya Kankak, le prince crapaud d’un conte régional qui sauve le monde d’un déluge en battant le dieu de la pluie.

Toad Museum

Le parc national de Pha Taem, les trésors de l’art rupestre

Avant-dernier jour de voyage : il est temps d’explorer le parc national de Pha Taem, que j’ai volontairement mis de côté au début du road trip.

La route étant longue depuis Yasothon, je fais plusieurs pauses, dont une au Sam Pan Bok, « les 3 000 trous ». C’est un endroit grandiose surnommé le Grand Canyon thaïlandais qui m’a rappelé l’Ouest américain.

Sam Pan Bok

Le parc de Pha Taem s’étend sur 340 kilomètres carrés, le long du Mékong, à l’extrême-Est du pays. La météo est parfaite et je suis seule pour profiter pleinement des deux intérêts principaux du lieu :

Art rupestre isaan
  • le site archéologique le plus ancien de Thaïlande avec de remarquables peintures rupestres préhistoriques datant de plus de 3000 ans. C’est surtout la plus grande surface peinte de tout le Sud-Est Asiatique avec 400 mètres de traces de l’homme des cavernes ! Cela me procure pas mal d’émotions… Ce roadtrip n’en finit pas de me faire voyager aussi intérieurement.
  • le premier lever de soleil du pays. Je suis là, seule et je vis ce moment magique. Il me bouleversera au plus profond de moi tant je mesure la chance que j’ai d’assister à ce lever de soleil. Cette sensation de moment unique et cette impression de bout du monde resterons inoubliables.
First sunrise in Thailand

Khong Chiam, bourg tranquille au bord du Mékong

En ce dernier jour, il est temps de retrouver la province d’Ubon Ratchathani, mon point de départ de l’aventure ! 

Sur la route, je visite Khong Chiam, paisible bourgade nichée sur une presqu’île où se rejoignent les eaux marron du Mékong et les eaux bleues de la rivière Mun. Superbe !

Ensuite, dernières visites de temples avec le superbe Wat Sirindhorn Wararam, connu pour ses magnifiques illuminations phosphorescentes, et le Wat Phukhao Kaeo

Dernière soirée en Isaan. Je me repose de la chaleur exténuante et me repasse avec nostalgie les moments forts de ce voyage. J’ai vraiment adoré cette région.

Il est l’heure pour moi de vous dire au revoir et de vous remercier pour votre fidélité ! Je vous donne rendez-vous pour le prochain road trip. 

Où ? L’avenir et mon intuition nous le diront !

Infographie Sud de l'Isaan

Laisser un commentaire